L’abbaye

Fondée par saint Wandrille en 649, notre abbaye possède un patrimoine spirituel remarquable. En effet, 40 moines de notre communauté sont honorés comme saints et font l’objet d’un culte liturgique, ce qui est un honneur immense, mais aussi une grande exigence de sainteté pour nous-mêmes.

saint Wandrille


Saint Ouen, évêque de Rouen, ancien dignitaire du roi Dagobert, se dévoue à la cause monastique en aidant saint Wandrille à fonder l’abbaye de Fontenelle et saint Philibert, celle de Jumièges. Enluminure XI ème siècle.

Issu d’une famille noble de la région de Verdun, c’est tout naturellement que Wandrille entre au service du roi Dagobert. Il exerce avec succès la charge d’administrateur des domaines royaux et semble être appelé aux plus hautes destinées.

Pour agréer au désir de ses parents, il se marie. Mais les deux époux aspirent à une autre vie, toute au service de Dieu. La  jeune femme entre dans un monastère et Wandrille, après avoir distribué ses biens aux pauvres, rejoint quelques ermites. Un songe le pousse alors à se rendre à Bobbio, un monastère  italien fondé par saint Colomban. où il reste une dizaine d’années. Par la suite, il fréquenta d’autres monastères bénédictins, notamment Romainmôtier, en Suisse, menant une vie de communauté et s’adonnant à  une ascèse plus intérieure.

Ayant appris que son ami Dadon (saint Ouen) avait  été nommé évêque de Rouen, Wandrille vient le rejoindre. Il est fait sous-diacre et diacre, puis ordonné prêtre. Wandrille seconde saint Ouen, évangélise les païens, mais cette vie ne lui convient guère. Il aspire à retrouver la solitude.

En 649, saint Ouen lui accorde la possibilité de s’installer dans le vallon de Fontenelle, sur une terre, marécageuse et boisée, achetée par le jeune Gond, neveu de Wandrille. Les débuts de la vie au monastère  sont rudes : on défriche, on assèche les marécages, on plante même de la vigne près de la chapelle saint Saturnin. Wandrille construisit une église dédiée à saint Pierre et des oratoires consacrés à saint Paul, saint Laurent et Pancrace. Bientôt son neveu Gond jugeant son œuvre terminée à Fontenelle le quitte pour mener la vie érémitique en Champagne.

Wandrille décède le 22 juillet 668.

chronologie

649

Fondation de l’abbaye de Fontenelle par saint Wandrille.
Ses premiers successeurs, saint Lantbert et saint Ansbert, voient croître la communauté.
Cette période de prospérité connait son apogée sous l’abbatiat d’Anségise (823-833).
Mais, les invasions normandes se multiplient.

 


852

Pillage et incendie de l’abbaye par les vikings.
Les moines doivent partir, emportant les reliques de leurs saints.

 


852-960

Premier exil.

 


960

Retour des moines à Fontenelle, avec l’abbé Maynard de Gand. Ils entreprennent la reconstruction du monastère, qui prend le nom de Saint-Wandrille. Diverses fondations voient le jour, dont le Mont-Saint-Michel en 967.
En 1337, débute la guerre de Cent Ans.

 


1516

Concordat de Bologne entre le pape Léon X et François 1er qui décide désormais de la nomination des abbés. Les abbés commendataires se contentent de faire administrer l’abbaye au mieux de leurs propres intérêts pécuniaires au détriment de la vie monastique.
Alors que l’abbaye est déjà affaiblie, surviennent les guerres de religion.

 


1562

Le monastère est saccagé par les troupes huguenotes.

 


1636

Quelques moins de Jumièges rejoignent la communauté de Saint-Wandrille pour introduire la réforme de la congrégation bénédictine de Saint-Maur. Débute alors une période de reconstruction intense et de renouveau spirituel. L’abbaye devient un centre d’études philosophiques et théologiques réputé.

 


1790 – 1894

La Révolution française sonne le glas de la vie conventuelle. Un moine, Louis-François Lebrun (canonisé par Jean-Paul II), meurt martyr sur les pontons de Rochefort.

1791 : Le monastère est vendu comme bien national à un industriel d’Yvetot, Cyprien Lenoir. Il y installe une fabrique d’épingles en laiton, puis une manufacture de tabac et même un atelier de salpêtre et poudre. Il utilisa l’église comme carrière de pierres et en fit commerce. À son décès, ses enfants installent filature et tissage.

1863 : Le marquis de Stacpoole acquiert le monastère et les ruines de l’église. Il transforme les bâtiments en « maison d’été » à grands frais et grands dommages.
Quand il décide de vendre, des pourparlers s’engagent avec l’abbé de Ligugé.

 


1894

La vie monastique reprend à l’abbaye Saint-Wandrille avec quelques moines venus de Ligugé.

 


1898

Dom Joseph Pothier est nommé abbé. Il sera un grand restaurateur du chant grégorien.

 


1901 – 1931

La loi de 1901 interdisant les congrégations religieuses oblige les moines à partir. Deuxième exil.

1907-1912 : l’écrivain belge Maeterlinck occupe l’abbaye avec l’actrice Georgette Leblanc. Le couple monte une représentation de Macbeth dans l’abbaye, puis de Pélléas et Mélisande l’année suivante.

1919 : Maeterlinck cède son bail au constructeur d’avions Jean Latham.

1931 : Jean Latham accepte le rachat de son bail par la communauté exilée.

 


1931

Retour des moines à Saint-Wandrille

 


Août 1944

Bombardement du monastère. Les travaux de reconstruction dureront de 1948 à 1957.

 


1967 – 1969

Construction de la nouvelle abbatiale.

 


Aujourd’hui

La communauté de trente frères bénédictins perpétue cette tradition de prière et de travail, de silence et de simplicité. Le TRP Dom Jean-Charles Nault est le 82ème abbé.

 


Plan de l'Abbaye Saint-Wandrille

L’association

L’association des Amis de l’abbaye regroupe plus de trois cents membres qui apportent un soutien moral et financier à la communauté, notamment dans ses projets de restauration des bâtiments, et toujours dans la perspective d’un accueil large de tous ceux qui viennent, nombreux, attirés par le signe d’une communauté d’hommes totalement engagés au service de Dieu.

Les cotisations sont de :
– Membre bienfaiteur : à partir de 75 €
– Membre titulaire : à partir de 25 €
– Membre souscripteur : à partir de 5 €

Si vous souhaitez adhérer à l’association, merci de choisir le mode de paiement pour lequel vous souhaitez opter. Complétez ensuite le formulaire qui vous sera fourni (en ligne pour un règlement par carte bancaire et un formulaire à imprimer pour un règlement par chèque) et suivez les instructions qui y sont stipulées.



Selon la législation actuelle, le versement de la cotisation peut faire l’objet d’un reçu fiscal ouvrant la possibilité d’une déduction d’impôt, à hauteur de 66% du montant du don et dans la limite de 20 % du revenu imposable. Nous enverrons volontiers un reçu fiscal correspondant à leur cotisation aux Amis qui en feront la demande.

la revue Gesta

GESTA est le titre du récit des deux premiers siècles de l’abbaye Saint-Wandrille, par un de ses moines écrivant vers 840. Les Gesta ou hauts faits des saints pères du monastère de Fontenelle constituent la plus ancienne chronique monastique d’occident.

Chaque numéro de cette revue trimestrielle, de quarante-huit pages, comporte :
– la chronique du monastère, trame de notre vie monastique, que viennent partager, à leur façon, hôtes, fidèles et touristes,
– une homélie prononcée à l’abbaye,
– deux ou trois articles émanant de moines ou d’auteurs amis sollicités par nous traitant de spiritualité monastique, Écriture sainte, épisodes de la vie de l’Église de ce temps ou d’antan, histoire monastique locale ou plus générale, réflexions et approfondissement sur de grands textes du Magistère de l’Église, notes de lecture à propos d’ouvrages ayant trait à la vie religieuse ou à l’Église en général.

En vous abonnant, vous témoignez de votre amitié et de votre intérêt pour la vie de notre communauté. Vous partagez la richesse de notre patrimoine chrétien et de notre charisme monastique, saisissant mieux les enjeux spirituels de notre présence religieuse, en les approfondissant.
Vous élargissez notre cercle d’amis en nous soutenant dans notre publication.

Le montant de l’abonnement annuel (4 numéros par an) est de 20 € (hors Union européenne : 22 €). Tous nos abonnements vont de janvier à décembre. En recevant votre règlement, nous vous enverrons les numéros déjà parus, à moins que vous ne demandiez que votre abonnement commence l’année prochaine.

Abonnement à la revue Gesta :

Si vous souhaitez vous abonner, merci de choisir le mode de paiement pour lequel vous souhaitez opter. Complétez ensuite le formulaire qui vous sera fourni (en ligne pour un règlement par carte bancaire et un formulaire à imprimer pour un règlement par chèque) et suivez les instructions qui y sont stipulées.

Pour plus de renseignements :
La boutique de l'Abbaye reste ouverte et la vente en ligne se poursuit !